[Fun] You know you're at the hospital when...

11/03/2015
1 comments
Dear you,

This article is written both in French and English, because... well why not?

Quand tu es hospitalisé, c'est un peu comme quand tu pars en vacances: tu prends très vite des habitudes locales. Voici un petit florilège de situations dans lesquelles, toi patient, tu te reconnaîtras.

When you're going to the hospital, it's a bit like going on holiday. You change your habits real fast. Here's a little best of in which you will recognise yourself if ever you've stayed at the hospital.



Tu sais que tu es à l'hôpital quand...
You know you're at the hospital when...

1. Quand tes meilleures amies deviennent les 2 télécommandes: celle du lit et celle pour appeler l'infirmière.
When your 2 new best friends are 2 remotes: the one for the bed and the one to call the nurse.



2. Quand tu découvres que certains aliments ressemblent à des pâtes et à des courgettes, ont la couleur des pâtes et des courgettes, mais n'ont ni le goût ni la consistance des pâtes et des courgettes quand tu les manges.
When you discover that food can look like pasta and zucchini, have the color of pasta and zucchini but neither taste nor feel like pasta and zucchini when you eat it.



3. Quand tu découvres que finalement, tu es très agile des orteils.
When you discover than you can do an awful lot with your toes.

4. Quand tu fais tomber 10 fois par jour la télécommande et que tu la ramasses tout autant avec tes orteils. 
When you drop 10 times a day the remote and you pick it up every time. With your toes.

5. Quand tu mets 2 heures à te doucher et t'habiller. 3 heures si tu te maquilles. 4 heures si tu t'occupes de tes cheveux.
When you need 2 hours to shower and get dressed. 3 hours with make up. 4 hours with hair.

6. Quand on te demande chaque heure le détail de ton transit. Si possible devant 5 autres personnes. Si possible devant tes amis.
When people ask you every hour the details of your bowel movements. If possible in front of 5 other people. If possible in front of your friends.

7. Quand tu fais tomber les 2 télécommandes en même temps, et qu'immobilisé, tu pries pour la venue prochaine de l'infirmière.
When you drop both remotes at the same time, and unable to move you pray ardently for the nurse to come fast.

8. Quand tu fais une danse de la victoire intérieure la première fois que tu enfiles un pantalon pour pouvoir te balader dans les couloirs. Mais épuisé suite à l'opération, tu décides de faire une sieste. En pantalon.
When you make a mental victory dance the first time you put on your pants in order to explore the corridors. But too tired after that, you decide to take a nap. Pants on. 




9. Quand tu commences à penser que la couleur des draps c'est toujours le jaune.
When you start to believe that all bed sheets are yellow.

10. Quand par réflexe, tu tends ton bras en dormant à 3 heures du matin, car tu sais inconsciemment qu'on va mesurer ta tension.
When you stretch out your arm while sleeping at 3 o'clock in the morning, since you know unconsciously that the nurse is going to check your blood pressure. 

11. Quand tu essayes de positionner les piqûres d'anti-coagulants pour former des constellations avec les hématomes.
When you try to draw stars constellations with the bruises made by the anticoagulant injections. 

12. Quand tous les meubles de ta chambres sont à roulettes.
When all the furnitures in your bedroom have wheels.

13. Quand les meubles et les draps ont une date de naissance.
When the furnitures and the bedsheets have a birthday.




14. Quand tu sens la bétadine tout le temps. Et que tu es jaune/marron. Et que même après 4 shampoing tu sens encore la bétadine.
When you always smell of betadine. And you're yellowish/brownish. And even after 4 shampoos you still reek of betadine.




15. Quand tu reconnais tes visiteurs à leurs pas et les examens médicaux au bruit des chariots. Et tu développes des BatOreilles.
When you recognise who your visitors are by their steps and the medical exams you're going to have by the sound of the wheels. And you develop some Bat-earing.


16. Quand tu organises ta table comme un jeu d'échec, histoire d'avoir à bout de bras l'essentiel. Soit tout devant. Du coup, tu exerces beaucoup tes orteils.
When you organise the table like a chessboard, in order to be able to catch everything you need easily. Which means everything at the front. Therefore you still practice a lot your toe grabbing abilities.


17. Quand tu dédies un casier, une table et la fenêtre au stockage de tes réserves alimentaires. Parce que manger local ne te réussit pas du tout.
When you spare a cupboard, a table and the window for your own food storage. Because eating locally doesn't suit your taste at all.





18. Quand tous les gens que tu croises portent soit des chaussons animaux soit des crocs.
When all the people you meet are wearing either animal sleepers or crocs.


19. Quand tu ne vois ni plantes ni animaux pendant des semaines. Nota: les fausses courgettes ne sont pas des plantes.
When you don't see neither animals nor plants for weeks. NB: bizarre zucchinis are not plants! 


20. Quand tu découvres des muscles insoupçonnés pour te verser de l'eau. Le plus souvent, ces muscles sont ceux d'une autre personne.
When you discover muscles you didn't know you had in order to pour yourself some water. Most of the time, those muscles belong to someone else.


21. Quand tu prends de l'alcool tous les jours.
When you're having a lot of alcohol everyday.





22. Quand ta douche devient une vraie pièce à vivre avec des petits fauteuils.
When the shower becomes a real living room with furnitures and armchairs.



23. Quand tu trouves normal de recevoir tes invités au lit et en pyjama.
When you think it's normal to receive your guests while in bed and wearing pjs.

24. Quand tu acquiers un beau teint néon suffisant pour passer le casting de The Walking Dead.
When you fluorescent light skin tone is enough so you can go to the casting of The Walking Dead.

25. Quand tu trouves normal de crier des choses comme "j'ai pipi" dans un interphone.
When you think it's normal to yell stuff such as "I need to pee" in an intercom.


♥♥♥  Love

La leçon à retenir / daily wisdom: quand tout le monde fait tout pour toi, profites! When everybody is doing everything for you, enjoy!
Ca aurait pu être pire / It could have been worst: l'hôpital est plus proche du Club Med que du Goulag. Hospital is closer to Club Med than to Goulag.

Cet article est dédié à ceux qui sont venus me voir en milieu hostile hospitalier. This article is dedicated to all who visited me in an hostile hospitalised environment.
Read more »

[Hôpital] Premiers jours chez Georgie

15/02/2015
1 comments
Dear you,

Nous sommes le 15 février. Je suis hospitalisée depuis le 26 janvier ce qui fait pas mal de jours. Concrètement le séjour à l'hôpital dans le cadre d'une chirurgie cardiaque se déroule selon les étapes suivantes.
  • L'hospitalisation pré-opératoire, qui commence la veille.
  • Le passage en réa, qui dure de 24 à 72h.
  • Le retour en chambre jusqu'au retrait des drains (entre 1 et 4 jours).
  • Le séjour en chambre (entre 4 et 8 jours).
  • Le séjour en réadaptation cardiaque (de 8 à 28 jours, selon le nombre de séances).

A cela, s'ajoute une phase de convalescence en 2 temps, qui se déroule le plus généralement à domicile.
  • De 6 à 8 semaines après l'opération (on retient souvent "1 mois et demi"), les mouvements sont plus limités, le temps de la consolidation osseuse et musculaire.
  • Par la suite entre 1,5 mois et 3 mois après l'opération, il y a des règles de vie restrictives, avant le contrôle avec le chirurgien.

Comme tu es toujours sympa, je t'ai fait un petit schéma. En haut, tu as mon parcours, avec les dates réelles, et en bas, je t'ai indiqué les fourchettes habituellement observées. On ne voit pas le fond avec tout le bazar, mais c'est marqué "Happily Ever After", ce qui est un peu guimauve, mais c'est bon la guimauve, surtout à la violette.


Où j'étais?

Oui, oui, je sais que mon dernier article date un peu. Tu m'as demandé où je m'étais cachée. En fait, après avoir écrit 2 articles, tout s'est effacé (grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr) et ça m'a tellement énervée qu'il m'a fallu un moment pour accepter de t'écrire à nouveau.

Contrairement à la légende, sache que je ne m'ennuie pas du tout. J'ai vu ici ou là des hospitalisés se plaindre de n'avoir rien à faire. C'est loin d'être mon cas. J'attends avidement ma pause (15h-17h30) pour dormir tel un loir. En effet, le réveil à 5h30 instauré chez Coco ne passe pas du tout. Coco n'est pas un hôpital, Coco c'est Bootcamp! Après 21 jours, je n'ai vu que 5 films, les épisodes de séries du moment et écouté 2 livres audio. Ca ne fait pas beaucoup, non?

Le retour en chambre

Me wow!
Je t'ai raconté mon arrivée en chambre post réa ici. Les premières heures, tu te sens comme un petit chaton dans une nouvelle maison. Assez déboussolé, tu n'oses pas trop quitter ton panier. De toute façon, tu ne peux pas quitter ton panier/lit car tu ne bouges pas et tu as des fils partout. Jusqu'au retrait des drains, le mieux que tu peux espérer c'est t'asseoir. S'asseoir te prend plus de 20 minutes, alors il faut vraiment rentabiliser avec des activités. Et prévoir 4h de sieste après pour récupérer!



J'étais donc bien câblée. Un tuyau pour l'oxygène. Un perfusion à la main droite. 3 drains, reliés à un jerrican. 2 électrodes de pacemaker. 1 appareil de télémétrie avec plein d'électrodes autocollantes partout. Sans compter la télécommande du lit à la main droite et la Clochette à la main gauche. Tu es donc extrêmement dépendant de l'équipe soignante qui se relaie régulièrement à ton chevet. Chez Georgie, on a beaucoup de chance car les gens sont jolis, sympas et gentils, et crois-moi, ça fait énormément pour ton moral.

La vue, jusqu'au retrait des drains
J'ai compris par la suite que les patients sont priorisés. Quand tu es en mode drain tu es ultra-prioritaire. Tu sonnes, et Speedy Gonzales débarque! Je n'ai jamais attendu plus d'une minute ou deux. L'équipe soignante est composée des aides soignants, qui t'aident dans l'accomplissement des tâches et l'administration des soins de base, des infirmiers, qui administrent des soins plus techniques et prennent des décisions plus avancées, des médecins, y compris les internes et les externes, ainsi que du personnel qui apporte à manger et fait le ménage.  

Ma 1ère journée, on m'a apporté un repas vers 13h que j'ai laissé ainsi que de l'eau. Vers 14h, j'ai pu avaler mes premières gorgées d'eau. Le verre pesait un quintal et la moitié s'est renversée à côté. En fait mes bras n'avaient plus aucune tonicité. C'est le moment où j'ai pris conscience qu'il allait falloir tout réapprendre.

Ma famille est venue m'apporter un repas (aubergines au tofu). Le premier jour, il a fallu me nourrir à la cuillère car seule, la moitié finissait sur le lit. Après 5 bouchées, j'avais l'impression d'avoir couru un marathon! En tout cas, que les choses soient claires: sans honte aucune, j'ai eu des plats maison à tous les repas! Niveau alimentaire, je suis la personne la plus relou de la terre, et même malade, je ne tolère pas la bouillie (et bien sûr la compote!).


L'après-midi, j'ai passé une radio du thorax. En fait, on a roulé mon lit jusqu'à la radio via l'ascenseur. Je me suis endormie pendant l'attente (de 5 minutes!) et ensuite la radio s'est faite en horizontal, au dessus du lit. C'est assez drôle d'être en lit à roulettes. J'aurai bien voulu faire d'autres balades comme celle-ci!

La routine

Il y a 3 équipes: le matin de 7h à 14h, l'après midi de 14h à 21h, et la nuit de 21h à 7h. L'équipe du matin vient te réveiller vers 7h et procède au contrôle de tes constantes. Il s'agit du pouls, de la saturation d'oxygène, de la tension et de la température. Je crois qu'on me mesurait 8 fois en 24h (y compris au milieu de la nuit). Dans mon cas, ma tension artérielle est redevenue basse très vite (bien) mais mon pouls est resté élevé pendant un moment (environ 130). Plusieurs fois, on m'a également fait des prises de sang à jeun.

Ensuite a lieu la toilette. La première a été aussi terrible qu'en réa. On t'enlève le pyjama d'hôpital et l'aide soignant te lave avec une bassine, un gant et du savon. On te sèche et on te met de la crème hydratante avant de te remettre un pyjama propre. Tu roules sur un côté pour que l'on retire le drap et en mettre un autre. Et ensuite on te roule de l'autre pour finir le switch de drap. Tu l'auras compris, la roulade, c'est le pire. D'autant que du côté opposé aux drains, ça tire horriblement.

Les repas sont servis à 7h30, à 12h et à 19h30 et on nous propose une boisson chaude l'après-midi. Une personne passe tous les 3 jours prendre commande pour les repas. Il y a pas mal de choix, et si au début j'ai trouvé ça bof, sache que c'est vraiment pire chez Coco! Il faut éviter la viande (bouillie) mais les soupes sont bonnes. Les pâtes en revanche sont servis au format purée. De toute façon, j'avais mon propre service VIP.

Les tasses sont très grandes!

Par rapport à d'autres patients, j'ai pris peu de médicaments. Il y a d'abord les antalgiques contre la douleur. Ayant lâché la morphine avant ma sortie de réa, je fonctionnais au tramadol et au doliprane. J'ai arrêté le tramadol le jeudi, soit le lendemain de la remontée en chambre. Ensuite, on te donne de l'inexium (contre les brûlures gastriques et pour la prévention des ulcères), du fer et de la vitamine C, et il me semble qu'on m'a donné des antibiotiques à large spectre au début. La seule vraie nouveauté c'était la prise de Kardégic 75 qui a un goût mauvais.

En bonus, j'ai eu des injections d'anti-coagulant tous les soirs. Elles se pratiquent sur les cuisses ou sur le ventre. J'ai fait le choix des cuisses, et j'ai donc encore une jolie collection d'hématomes. On m'a aussi laissé la perfusion jusqu'au vendredi. Les perfusions m'ont également laissé de sacrés marques (cf. photos).


Les petites habitudes

Le premier jour, soit le mercredi, on a senti une odeur de soufre et d'oeuf pourri. Avec beaucoup de tact, ma famille a pensé que ça venait de mes drains (!) Sache que non, mon sang sent la rose. Mais le système de ventilation de Georgie sent l'oeuf pourri, et régurgite 4 à 5 fois par jour. Ca parfume délicatement ta chambre et c'est vraiment sympa quand tu as de la visite!

Tu apprends vite à faire pipi avec la cuvette. A chaque envie, tu appelles avec Clochette. Là j'étais assez contente d'avoir fait des abdos avant l'opération. Ca aide grandement à soulever son bassin! L'équipe te laisse un peu de dignité en te couvrant et laissant seul. On te lave après ainsi que les mains. Au vu des circonstances c'est moins pire que ce que je pensais. Sache aussi que l'opération stoppe le transit. Donc concrètement de ce côté là, tu es tranquille pendant quelques jours! Je te raconte tout ça, car je me posais ces questions avant l'hospitalisation.

Le truc cool c'est que 2 fois voire 3 fois par jour, on vient te masser. Avec un mélange d'huiles essentielles, on essaye de détendre ton dos, et on masse aussi tes jambes et tes talons (qui sont statiques et donc très rouges). Ca fait beaucoup de bien et ça laisse une odeur agréable. C'est aussi dans ces moments là où tu réapprivoises doucement ton corps.

On te fait des examens également. Auscultation au stéthoscope, électrocardiogramme, échographie. Médecins et appareils viennent à toi, tu ne bouges toujours pas. J'ai aussi eu la visite de mon cardiologue et de mon chirurgien qui étaient tous deux très contents du résultat de l'opération :)

Sinon, le reste du temps, tu dors. Jusqu'au retrait des drains, je n'ai ni lu, ni allumé mon ordinateur. On m'a mis un peu de musique avec mon haut parleur, mais c'est tout. Je n'avais pas vraiment la force. Il paraît que beaucoup de patients ne parviennent pas à dormir. Honnêtement de ce point de vue, Madame Marmotte a un gros avantage!

♥♥♥  Love

La leçon à retenir: l'équipe soignante, c'est surtout ton équipe! Tu peux choisir de t'énerver, ou tu peux choisir de travailler avec.
Ca aurait pu être pire: la chambre en coloc! L'angoisse!
Read more »

[Heartbeat] 14 février - Journée du Coeur

08/02/2015
0 comments
Dear you,

Depuis que l'on se connaît, tu me dis de jolies choses. Un appel, un message, un sms, un commentaire, je t'ai déjà dit à quel point ton soutien comptait pour moi. Mais autant te le redire: je fais ma brave plus pour toi que pour moi!

Ma chance

Plusieurs fois aussi je t'ai dit ne pas me trouver spécialement courageuse, mais surtout très chanceuse. La chance de t'avoir d'abord. La chance d'avoir été opérable. De bénéficier d'un système de santé. D'avoir été suivie et opérée par des personnes dont je respecte le professionnalisme et l'humanité. De n'avoir pas eu de complications chirurgicales. D'avoir une super équipe médicale à mes côtés. D'avoir une famille qui vient me voir tous les jours. De ne m'être jamais laissée ni endurcir ni asséchée par les difficultés de la vie. Je suis Madame Chance tu ne crois pas?

Au quotidien, on a tendance à se plaindre, à travailler des heures pas possibles, à oublier l'essentiel. Bizarrement quand tu te trouves à ma place, à l'hôpital, tu ne penses pas à toi. Tu penses à tes voisins de chambre qui n'ont pas ta chance. A leur solitude, à leur douleur. A  leur chemin tellement plus long que le tien. Il y a des gens pour lesquels on ne prie pas, et ils n'en sont pas moins méritant. Ils n'ont juste pas ma chance.


Mon infirmière de nuit, Mathilde, m'a raconté l'histoire des enfants de la Chaîne de l'Espoir. Ces petits arrivent en France, seuls, sans parler un mot de français. Pour limiter les coûts, ils ne font bien souvent qu'une journée en réa et une journée à l'hôpital. Ils repartent avec leurs drains habiter dans une famille d'accueil. S'ils sont assez jeunes. En effet, de moins en moins de familles veulent accueillir les ados. Elles préfèrent des petits "mignons et chous". Eux aussi n'ont pas ma chance.

Février, mois du coeur

Le mois de février, sous l'impulsion de la puissante American Heart Association, est le mois des maladies cardiovasculaires et de la prévention. On s'habille en rouge, on essaye de lever des fonds, on sensibilise à ces maladies qui sont la première cause de mortalité dans le monde. En France, le mouvement commence doucement, mais l'action n'est pas aussi unifiée. Je parie que tu connais Pink October, Movember, mais que tu ne savais pas qu'en février c'était le Mois du Coeur!

Le 14 février, pour la Saint-Valentin, c'est plus spécifiquement la journée dédiée aux Cardiopathies Congénitales (ma maladie). En France, cette occasion s'appelle La Journée du Coeur. 1 enfant sur 100 naît avec une cardiopathie congénitale et c'est la première cause de décès infantile. Pourtant, de nombreux bébés rentrent chez eux sans le moindre contrôle. Beaucoup d'enfants grandissent non détectés. Et quand enfin ils sont diagnostiqués, il est parfois trop tard.

Cette histoire, mon histoire, n'est pas un cas isolé. Alors si tu veux faire un truc cool, ce mois-ci porte du rouge quand tu peux, et parle autour de toi de ces maladies. Les malformations de naissances comme la mienne, mais aussi les problèmes de nos aînées. Il est essentiel d'être tous sensibilisés et de prévenir le plus en amont possible! Pas uniquement pour sauver des vies, mais aussi pour améliorer la qualité de vie du malade.

Veux-tu m'aider?

S'il faut choisir une cause, autant choisir celle dans laquelle sa voix est la plus légitime (le fromage n'est pas une cause en vrai), alors je choisis le coeur. Je vais être honnête, depuis des années, le milieu associatif en France me laisse un goût amer. On adore les causes nationales, les grandes associations et fédérations. Je t'avoue ne pas me reconnaître là-dedans: trop grand, trop académique, il manque un peu d'humilité à mon goût, et de pragmatisme aussi. Pourtant, j'aimerai faire quelque chose!!! Il va falloir y réfléchir. En attendant, laisse moi te rappeler 3 choses.

1. Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité et il est essentiel de les prévenir par une bonne hygiène de vie!
Tu connais la campagne "Manger Bouger"? Et bien si tu lis ses objectifs, sache que les maladies cardio-vasculaires n'en font pas partie. Je ne sais pas toi, mais moi ça me choque. Ce qui me choque aussi c'est de faire culpabiliser les gens au lieu d'avoir une prévention "positive". Je suis sûre qu'on peut te sensibiliser autrement qu'en te disant que tu manges mal et que tu es un gros fainéant. 

2. Les cardiopathies congénitales touchent 1 naissance sur 100, il est essentiel de les dépister!
C'est énorme. Des gens comme moi, il y en a plein. Si 30% des enfants sont détectés et opérés avant l'âge de 1 an, certains resteront non diagnostiqués. Combien de fois aussi ai-je entendu "oh c'est un souffle au coeur. C'est rien tu sais". On me l'a dit. Tu connais la suite. Il est essentiel de systématiser le dépistage à la naissance (voire en prénatal) et de consulter un cardiologue pédiatrique au moins une fois. Toi parent, va faire contrôler le coeur de ton enfant. Et profite aussi pour faire ton contrôle!

3. On peut tous sauver une vie
Sais-tu pratiquer le bouche à bouche? Sais-tu utiliser un défibrillateur? Sais-tu reconnaître les signes avant coureur d'un infarctus ou d'un AVC? Plus il y aura de gens formés et sensibilisés, plus nous pourrons éviter des séquelles graves. Depuis des années, je remets régulièrement à jour ma formation de premier secours (PSC1). Ca dure une journée, et cela peut-être pris en charge par la formation continue. Participer au mois du coeur, c'est aussi apprendre à gérer les situations d'urgence!

Cet article est un peu moins drôle que d'habitude mais il est important. Quelque part j'espère que tu en parleras autour de toi, que tu mettras du vernis, du rouge à lèvres ou des chaussettes rouges, que tu regarderas si tu peux suivre une formation de secouriste, que tu feras un contrôle auprès d'un cardiologue, etc. Parce que j'ai de la chance de t'avoir, je voudrais que tu ailles bien :)

♥♥♥ Love

La leçon à retenir: si tu n'aimes pas fêter la Saint Valentin, tu peux m'envoyer quand même des chocolats car c'est ma fête :p

Ca aurait pu être pire: personne n'aime qu'on lui dise "ça aurait pu être pire, tu as eu de la chance". Il est toujours plus facile de s'en rendre compte soi-même ;)
Read more »

[Hôpital] Réveil en Réanimation

04/02/2015
1 comments
Dear you,

J'espère que tu notes mes efforts pour trouver des titres originaux à mes articles. Mes illustrations photographiques sont également remarquables ces derniers temps. En effet, quand tu te réveilles en réa, le premier truc qu'on t'apporte c'est un Leica pour te permettre de faire un peu de sightseeing, surtout s'il y a du soleil.

On dit qu'il y a 2 sortes de patients avant une chirurgie: ceux qui veulent tout savoir en détail, et ceux qui préfèrent ignorer ce qui les attend. Les 2 catégories se rejoignent en réa: tu as beau être préparé, le ressenti est toujours assez unique et personnel, et il y a une forme d'imprévu par rapport à ce que tu imaginais. Mon expérience est donc subjective. Et si tu es sensible, tu n'es pas obligé de lire!

Reprenons connaissance

Clochette la télécommande!
Si tu te rappelles, je t'avais quitté sur une plage de sable chaud. Mon retour à la vie s'est fait par l'ouïe.  Je me rappelle avoir entendu des voix. Impossible de te dire si on me parlait ou si c'était des discussions autres. Les yeux fermés, tu cherches à retrouver la frontière de ton corps. Ton énergie est comme bloquée dans ta moitié supérieure, tes jambes semblent si loin de toi. J'ai peut-être essayé de bouger, mais impossible. Peut-être parce que mes mains étaient attachées. C'est une précaution normale pour ce type d'opération. On ne veut pas que, dans un réflexe farouche, tu te décides à tout arracher.

Notamment, arracher le tube situé au fond de ta gorge. Je t'avais parlé de cette intubation comme étant la cause de mon appréhension. Je l'ai sentie tout de suite. Mon chirurgien m'avait dit "si vous sentez le tube au réveil, c'est que l'opération s'est bien passée". J'ai donc éloigné la panique et laissé les sédatifs reprendre le dessus. Des bruits m'ont à nouveau réveillée. On me parlait. Et le tube a été retiré. La gorge est sèche mais la douleur n'est pas si terrible. J'ai ouvert les yeux. Les meubles étaient rouge bordeaux et inox brillant, avec des spots halogènes façon déco des années 80. Ca me semble tellement bizarre que je crois que c'était une hallucination de réveil. Même maintenant, je suis incapable de te dire à quoi ressemble la réa.

La douleur arrive assez vite. Paradoxalement, elle s'empare surtout de ton dos. Le dos, surtout entre les omoplates. On l'explique par 3 raisons: l'ouverture de la cage thoracique entraîne une sorte de luxation des vertèbres; de plus, la table opératoire est extrêmement dure; enfin tous les chocs reçus à l'avant se répercutent à l'arrière et irradient. J'avais l'impression d'avoir été broyée dans un casse noix géant (je suis une grande noix). Tu as envie de prendre une bonne respiration pour te calmer, mais rien ne bouge. Et puis tu penses à ta famille, tu espères qu'on l'a prévenue que tu vas bien, et ça va mieux.

Retour à l'âge nain

La réa, c'est le moment où tu comprends que tu as l'autonomie d'un nourrisson. Ca va durer quelques jours, mais comme de toute façon tu n'as la force de rien au début, tu découvres très vite la dépendance totale. Tu abandonnes aussi toute pudeur. En réa, de toute façon, on ne t'habille pas. Les patients sont séparés par des espèces de vitres opaques. Tu entends ce qui se passe à côté sans voir. Et les visites sont interdites, généralement les premières 48h.

Marque du cathéter dans le cou à J+2
Tu as beau être retombé à l'âge nain, tu bénéficies toutefois de toute la technologie câblée du XXIème siècle. Pour te faire un inventaire, de mémoire: 2 perfusions veineuses côté droit, 1 perfusion artérielle côté gauche, 1 genre de cathéter à picots dans le cou, 3 drains sous le sternum, 2 électrodes de pacemaker au niveau du coeur, 1 arrivée d'oxygène dans le nez, 1 sonde urinaire, des électrodes de mesure collées un peu partout, 1 pince sur le doigt. Il y a aussi des tas de machines qui font beep beep, et d'autres trucs. Une installation en toute simplicité...

La réa c'est pas vraiment un passage calme et tranquille. Il y a plein d'aller et venue et de bruits. Toutes les heures, on vient te contrôler, on t'injecte des produits, on contrôle ta glycémie, on te parle. Au début, je n'avais pas Clochette la sonnette alors j'appelais au hasard. Ensuite, on me la mise dans la main gauche. Dans l'autre main, on a placé la télécommande du lit. A l'échelle du malade, tu deviens roi quand tu tiens le sceptre et l'orbe !

La douleur

Le soir-même, on te fait une "toilette" pour t'enlever un peu de la bétadine. Pour ce faire, on doit te tourner sur le côté. Au premier mouvement de roulade, tu dis que non, c'est pas possible, ce sont des Orangina Rouges et pourquoi sont-ils si méchants?! Ca fait tellement mal. Tu fais des auto-promesses bizarres en te disant "c'est pas grave de rester moutarde à vie, pourvu que la douleur s'arrête, nannnn arrêtez de tourner aïeeeeeeee". Chaque compresse brûle la peau. Et puis tu penses à toutes ces pensées qu'on t'a envoyées avant l'opération, et tu as un peu honte de faire l'enfant peureux. Alors tu sers les dents et ça passe.

J'ai réussi à dormir par intermittence. Sans sédatif. La morphine m'a donné des nausées donc je crois qu'ils ont vite arrêté (il faudra que je checke le compte-rendu pour te dire plus précisément). Dans l'absolu, j'étais dans les populations à risques de nausées. Ce n'est pas systématique. J'en ai eu jusqu'au matin. Parfois, l'équipe parvenait à m'injecter des anti-vomitifs à temps. Mais en fin de compte, j'évitais de lutter car ça fait mal de contracter le diaphragme.

La nuit, je suis un peu sortie de ma torpeur. L'infirmière de nuit, Carole, était très sympa et on a discuté Nail Art (!). En parlant, pour la première fois de ma vie, je n'étais pas essoufflée. C'est à ce moment que j'ai pris conscience de mon coeur 2.0. Je ne le savais pas, mais toute ma vie, j'avais été comme en apnée. C'est dur à t'expliquer. Cette pensée m'a reboostée et je me suis sentie prête à affronter toutes les douleurs.

La sortie de réa

Le lendemain matin, soit moins de 24h après l'opération, il a été jugé que je pouvais aller en chambre. Je ne prenais déjà plus de morphine, et à part un pouls élevé (à 130) mes constantes étaient devenues bonnes. Si j'avais pu, j'aurais eu un fou rire quand on m'a proposé un petit déjeuner composé d'un petit pain et d'une orange. No but really? Je n'avais toujours pas réussi à boire une gorgée d'eau! En plus une orange! J'aime pas les oranges.

Avant de me transférer, on m'a fait la toilette (again... arrrrrrrr) et on a arrangé les fils. Ca brûlait toujours autant. Ensuite on a enlevé quelques cathéters, dont la sonde urinaire. J'ai eu tout de suite pipi. A Georgie, tout le monde est super gentil, sauf une personne. Un monsieur en réa. Il a râlé quand j'ai dit que j'avais pipi et voulait que je me retienne. Il a mis le pot n'importe comment (oui c'est glam) et du coup je me suis faite pipi dessus. 2 fois. Donc on a changé les draps. 2 fois. Et on m'a lavée 2 fois. Donc 2 roulades de douleur. Je ne sais pas qui tu es, mais t'es pas cool mec!

Ensuite, un autre monsieur m'a mise dans le lit "final", gentiment cette fois-ci, et m'a roulée jusqu'à la chambre. On m'a bien rebranchée. J'ai eu encore pipi (!!!) mais l'équipe était pro et humaine et ça s'est super bien passé cette fois-ci. L'infirmière de jour, qui s'appelait aussi Carole, m'a apporté un téléphone et a composé le numéro de mes parents pour leur faire une surprise. J'étais si émue.

♥♥♥  Love

La leçon à retenir: la seule façon de passer à travers une épreuve c'est de penser à ceux qu'on aime et à ceux qui nous soutiennent.
Ca aurait pu être pire: mon voisin était à son 6ème jour en réa. Avec moins de 24h, je ne peux pas me plaindre!
Read more »

[Hôpital] En route pour le bloc!

01/02/2015
0 comments
Dear you,

Pour beaucoup, il s'agit de l'étape la plus stressante, et à raison. Avant de passer au bloc, tous les vieux démons ressortent, et l'on s'apprête à faire un saut dans l'inconnu. Même lorsque l'on maîtrise ses peurs, il reste toutefois cette réalité que l'on confie son corps, et littéralement son coeur, aux mains d'autres, souvent inconnus.

Les médecins et le personnel hospitalier en sont totalement conscients, et ce n'est pas pour rien que la veille d'une opération l'on prescrit de puissants somnifères! Mais hop je grille les étapes, reprenons où nous étions arrêtés: le plateau repas!

L'heure jaune

Une fois le dîner léger avalé (qui n'a de léger que le nom... Ok c'était pas une raclette, mais les quantités feraient de jolies montagnes à descendre à ski... ), c'est le passage à l'heure jaune. L'heure jaune ne s'écoule qu'à l'hôpital. Les lumières sont jaunes, les draps sont jaunes (on y voit moins les tâches - true strory), et les gens deviennent jaunes dès la veille de l'opération. La jaunisse provient de la Bétadine.
Alors le soir même, je me suis douchée à la Bétadine rouge une première fois, y compris les cheveux, en insistant bien sur les plis: nombrils, derrières les oreilles, blah. Une fois ce premier bain rincé, on refait une deuxième session! Comme on dit ici, après la Bétadine, on bétadine encore. J'avais pris un sèche cheveux pour éviter de prendre froid, et c'était une très bonne idée. 
Il n'est pas possible d'utiliser ses serviettes éponges pour se sécher (pr éviter les germes). A la place on a les trucs tout fin et transparent. Ca frisque en hiver! Pour dormir il est toutefois autorisé de mettre son pyjama. 

Après un brossage soigneux des dents, on utilise le bain de bouche fourni pour bien désinfecter. C'est pas mal. Il faut noter que certaines personnes sont allergiques à la Bétadine. Dans ce cas, on donne un autre produit.

On se met au lit, et on attend. Là, ma crème hydratante m'a drôlement manquée. Ca tirait de partout et ça sentait grr grr. J'aurais pu totalement flirter avec un Canard WC. L'infirmière de nuit est venue me dépiler au rasoir. Je pense que pour les hommes c'est beaucoup plus long! Pour moi, la seule surprise fut les bras! Celle-là je ne l'avais pas prévue. Mais l'infirmière m'a expliqué qu'avec tous les pansements et les perfs, ce serait une bénédiction par la suite.

La dernière étape est de prendre un somnifère. Je n'étais pas totalement sûre de le vouloir. Mon cardiologue m'avait conseillé de le prendre. Finalement le hasard a fait que j'avais.... trop sommeil pour attendre le somnifère! J'ai dormi comme un bébé loir (cette partie de mon récit n'est pas normal -  normalement on a les yeux ouverts comme des billes. Mais j'ai un gène de paresseux dominant).

Dernières préparations

Le réveil a lieu très tôt, à 5h. Je me suis réveillée à 4h30 pour faire une demi-heure de méditation et yoga. A 5h, on nous mesure les constantes, et on range toutes ses affaires. Dans la valise on veille bien à laisser ses indispensables sur le dessus: lunettes, appareils dentaires et auditifs ainsi qu'un double papier de l'inventaire de son sac. 

Et c'est parti pour la double douche de Bétadine rouge matinale. Cette fois-ci j'ai été dispensée de cheveux (tant mieux, je me rappelle qu'il faisait froid). On tente de se sécher une fois encore avec les trucs fins, brossage des dents et bain de bouche, l'on met les petits chaussons bleus (comme ceux de l'aéroport) et au lit. 

L'infirmière arrive et nous donne un dernier médicament qui décontracte. Et vient le moment le plus relou de la préparation: le badigeonnage de Bétatine jaune partout. Allongée sur un plastique, j'étais comme un rôti que l'on macère dans une sauce à la moutarde brune. Ouais, sexy comme ça. Après on t'enfile une blouse qui colle avec tes épaisseurs de sauce et tu restes allongée jusqu'au départ pour le bloc. J'ai encore dormi...

Le lit à roulettes

Bien entendu ton lit est à roulettes. Donc quand l'infirmier vient te chercher dans la chambre tu restes sans bouger et on te pousse. C'est rigolo. Le bloc était au même étage, donc pas d'ascenseurs à prendre. Juste quelques couloirs. Comme tu es allongé, tu ne vois que le plafond et pas là où tu vas. Toutefois quelqu'un de futé a collé des stickers de fleurs au plafond. Donc en attendant à l'entrée du bloc, il y avait des tournesols. Comme je les aime bien, ça m'a fait un petit signe positif.

Les premiers à venir sont les anesthésistes. Il y avait Marie (qui a de jolis yeux) et Marina. Les autres noms, j'ai un peu oublié même si je me rappelle des visages. On te repose des questions auxquelles tu avais déjà répondu. On te demande plusieurs fois ton nom et ta date de naissance. L'infirmière du bloc vient aussi te voir et te dit des trucs (j'étais un peu mi-floute à ce moment). Elle te place des électrodes sur le front, comme un serre-tête à dents.

Un monsieur arrive et te place sur la table opératoire. C'est très dur et c'est froid. D'ailleurs, il fait très froid dans les blocs (pour empêcher les proliférations microbiennes). Du coup, je tremblais et claquais des dents jusqu'à ce que la couverture chauffante fasse son effet. On m'a placé la perfusion et le masque à oxygène. L'anesthésiste m'a parlé de sable et de plage de chaleur et de mer. C'était beaucoup mieux que le classique compte à rebours. Je me sentais totalement consciente et au moment où je me suis dit "je ne vais jamais m'endormir" j'ai perdu connaissance.


♥♥♥ Love

La leçon à retenir: apprends à faire confiance est la clé
Ca aurait pu être pire: la Bétadine aurait pu être vert kaki.
Read more »

[Hôpital] Check-in à l'hôpital

26/01/2015
3 comments
Dear you,

Ca y est, je suis arrivée à la Ferme Georgie! Il pleut un peu, du coup, je vais skipper les activités extérieures pour le moment.


Check-in

Si tu viens de nous rejoindre ici, tu dois savoir que, quand tu arrives dans une ferme locale, tu dois d'abord t'enregistrer au POMA (=Pôles Médicaux Administratifs) avec ta carte vitale, ta carte de mutuelle, ta pièce d'identité. On te prépare un petit dossier avec plein d'autocollants à ton nom pour personnaliser ton trousseau.

J'en profite pour t'annoncer la grande nouvelle: la sécu a enfin décidé de m'envoyer mon dossier aujourd'hui. In extremis, puisqu'il était dans la boîte aux lettres au moment de mon départ pour Georgie. Y'a pas à dire, la santé c'est une affaire de suspense!

Georgie est organisé en bâtiments lettrés de A à D, avec B et C au milieu. Ma résidence se situe au bâtiment D. Donc après le POMA D (pommade!), on a pris l'ascenseur D, pour aller au 3ème D. A l'accueil, une très gentille dame a donné à mes proches des livrets. J'en ai demandé un aussi, parce qu'il n'y a pas de raison.

 


J'ai pris le supplément sans coloc, parce que j'aime pas les coloc, surtout qu'ils ne font jamais la vaisselle. La chambre est vraiment très chouette et spacieuse avec de grandes vitres. La déco est jaune et teal. Il y a plein de porte-manteaux (ça sert occasionnellement pour accrocher des perfusions) et 2 tables à roulettes. En fait, tout est à roulettes. Le mieux, c'est le Lit Transformers et le canapé pour les invités.

L'installation

Une fois installée dans la chambre, on n'a pas trop le temps de s'ennuyer. Déjà c'est un peu dur de s'asseoir sur le canapé du fait des invités. Tu trouves toutefois un coin pour lire les différents papiers: le livret de bienvenue, un note d'information sur la prise de médicaments (ceci est surtout valable pour les gens suivant un traitement), un questionnaire de satisfaction (à remplir à la sortie) et le programme des festivités pré-opératoires.

Le programme des festivités, je te le scannerai à l'occasion . En gros, tu fais 2 douches de Bétadine rouge le soir et 2 le matin. Pour te sécher, tu dois impérativement utiliser les serviettes à usage unique. Au brossage des dents, s'associe le bain de bouche. A la fin du protocole, j'imagine que tu sens aussi aseptisé que l'intérieur d'une Porsche avant usage.



Dans l'absolu, tu rencontres plein de locaux dans le village. Les habitants sont super gentils et jolis. Oui, les gens sont jolis chez Georgie et souriants. J'ai rencontré 2 infirmières très sympas. Elles m'ont bien briefée sur la préparation, et elles ont vérifié ma tension, réalisé un électrocardiogramme et fait des prises de sang. Ensuite, l'anesthésiste est venu me dire coucou. Tu peux poser plein de questions, c'est vraiment pratique.

Par la suite tu te balades un peu pour aller faire une radio des poumons. Mon cardiologue est aussi venu me dire coucou. Il avait l'air bien en forme. Il m'a dit "quand faut y aller faut y aller". Puis une cardiologue du service est venue me parler et revalider mon dossier. Avec tout ça c'était déjà l'heure du repas (à 19h). 

Le repas

On t'apporte ton repas dans un plateau et à 19h. C'était sensé être un repas "léger" mais à mi chemin j'étais repue. Au programme, nouille et épinards, un potage de carotte (assez bon), 1 pain, 1 yaourt et 2... compotes. No comment.... 


Je dois encore voir mon chirurgien et au lit! J'en profite pour te remercier de tes messages. Je vais essayer d'y répondre avant de dormir, mais dans tous les cas, ça reste bien prêt de mon coeur pour demain à mon réveil. N'oublie pas que je ne serai pas joignable pendant un moment, mais c'est pour mieux revenir!

♥♥♥ Love

La leçon à retenir: amène ton sourire avec toi.
Ca aurait pu être pire: tout bêtement, ça aurait pu être pire. Ca ne fait pas du tout hôpital et ce n'est pas stressant!
Read more »

[Fun] La compote c'est mauvais

23/01/2015
1 comments
Dear you,

La compote c'est mauvais.



♥♥♥ Love

La leçon à retenir: vade retro compote.
Ca aurait pu être pire: non, la compote c'est le pire.
Read more »

[Parcours] La valise!

20/01/2015
6 comments
Dear you,

A moins d'une semaine de mon départ pour la ferme (a.k.a. Georgie), il est temps de penser à faire sa valise. Bien sûr, quand tu te fais hospitaliser, tu as bien raison de penser pratique et fonctionnel. Mais étant un peu farfelue, j'ai pensé que joli et émotionnel, c'était beaucoup plus motivant. Et puis sait-on jamais si on me prescrit des séances de kiné à Manhattan, mieux vaut tout de suite prévoir pour le voyage.

Petite subtilité: on est hospitalisé la veille de l'opération. Il y a donc une nuit à passer en amont. Pour celle-ci, il faut prévoir le strict minimum quitte à donner le surplus à tes proches (manteaux, chaussures de neige, etc). Ta famille apportera le reste après la chirurgie, à ton retour en chambre.


Dans le même ordre d'idée, les hôpitaux déclinent toute responsabilité en cas de perte ou de vol. Il est donc préférable de laisser bijoux, argent et objets de valeur à la maison. De toute façon, tu devras tout enlever!

Mon séjour étant d'environ 3 semaines, il faut viser large! Pour ne rien oublier, je trouve pas mal de se baser sur les 4 activités que l'on pratique lors d'un séjour à l'hôpital: dormirgambaderse pomponner et s'ennuyer.

Pour te faciliter la lecture, j'ai séparé les articles entre "le minimum", pratique et fonctionnel, "le must", qui te permet de partir à New York, et "le facultatif", selon tes habitudes et ton cas. Je me permets aussi de te rajouter quelques commentaires sur mes choix. En espérant être suffisamment exhaustive!

Dormir

Il ne faut pas se leurrer, on dort beaucoup à l'hôpital. C'est donc primordial de ne pas négliger cette fonction!

Le minimum
- 2 pyjamas avec ouverture à l'avant.
- 1 robe de chambre.
- 1 paire de pantoufles anti-dérapantes et si possible fermées.

Le must
- Des boules Quiès - parce qu'il y a du bruit, ne serait-ce que le bip bip du moniteur.
- 1 masque pour dormir - parce que les néons ne sont pas toujours éteints.

Facultatif
- 1 peluche (les animaux vivants ne sont pas admis à l'hôpital), des photos, n'importe quoi qui peut te donner du réconfort.
- 1 oreiller (les oreillers d'hôpitaux ne sont pas toujours accueillant).
- 1 sleep balm Badger - parce que ça sent bon, ou un spray pour te donner une odeur plus agréable.

Mes choix
J'ai eu un peu de mal à trouver des pyjamas à boutons de bon goût. N'en portant pas au quotidien, et étant totalement allergique à tout ce qui est pilou doudou moche (c'est une allergie psychologique), j'ai pris des pyjamas à coupe masculine et en satin. Mon fournisseur de pyjamas d'hôpital est Orcanta.



Les robes de chambre, c'est moche. Ce sera donc un gros gilet. C'est beaucoup mieux et plus élégant. Les miens viennent de Nina Kendosa et Sinequanone.

Les pantoufles... Non mais sérieusement? Si tu me connais, tu ne m'as jamais vue en chaussures plates. Même pieds nus, je marche sur des talons invisibles! Après m'être cassée la figure dans le magasin avec divers modèles plats, j'ai fait un compromis avec ces sneakers que j'arrive à mettre sans défaire les lacets. Ca me servira aussi pour les exercices de kiné.

 

Gambader

Quand on va mieux ou que l'on reçoit des invités, il faut s'habiller pour partir en promenade, parfois seul, parfois avec des copains kiné. En vrai, rien ne t'empêche de traîner en pyjama toute la journée. A mon sens, la routine de s'habiller et d'avoir des repères dans la journée accélère la  guérison, donc exit le pyjama!

Le minimum
- Des sous-vêtements. Pour les femmes, il faut prévoir au moins 1 soutien-gorge confortable.
- Des vêtements confortables, dont le haut s'ouvre à l'avant (par exemple chemise).
- Des pantalons confortables.
- Des chaussettes.

Le must
- 1 écharpe et/ou un plaid.
- 1 doudoune (pour sortir prendre l'air!)

Facultatif
- Une paire de chaussures pour marcher.
- Une paire d'escarpins (oui tout à fait).
- Des collants (si tu prends des robes et que c'est l'hiver, brrrr).

Mes choix
Pour le soutien-gorge, j'ai pas mal "galéré" pour trouver, dans ma taille, un modèle répondant aux critères (pas de frottement, pas d'armature, souple, ouverture facile). Finalement, je suis passée par Comptoir de Vie, une boutique dédiée aux malades du cancer. J'ai vraiment apprécié leur délicatesse et leur philosophie: retrouver le plaisir de prendre soin de soi pendant la maladie.

Pour les vêtements, au quotidien, je ne porte ni pantalons, ni jogging, ni chemise. J'assume aussi mon statut de patiente bien reloue. Ce sera donc pantalon de yoga (de la marque Wellicious) ou shortavec des chemises et des robes à zip.

 

Se pomponner

Faut pas se leurrer, 90% des choses se trouvant dans ma trousse de toilette sont de la coquetterie et du confort. Mais je suis sûre que ça m'aidera à aller mieux.

Le minimum
- Trousse de toilette.
- Lunettes et/ou lentilles.
- Appareil dentaire (si applicable!).
- Mouchoirs.
- Gants de toilettes.

Pour la trousse de toilette:
- Brosse à dents et dentifrice.
- Rasoir pour les hommes.
- Shampoing et/ou shampoing sec (on ne peut pas se doucher les 6 premiers jours).
- Savon.
- Un stick pour les lèvres.

Le must
- Une huile démaquillante, un démaquillant, un tonique.
- Une crème de jour, une crème de nuit, un sérum.
- Une crème pour les mains et une pour les pieds.
- Un baume hydratant pour le corps.
- Du maquillage dont une bb cream effet bonne mine, un anti-cernes, du mascara, un eye-liner et un rouge à lèvre rouge pétard.
- Une trousse de manucure.

Facultatif
- Un sèche-cheveux (si tu as tendance comme moi à t'enrhumer très vite, ça vaut mieux!).
- Serviettes de toilette. Certains hôpitaux n'en proposent pas ou alors elles sont fines comme tout. Renseigne toi avant!
- Une huile de massage, dont la fameuse huile de rose musquée.
- Des huiles essentielles, selon autorisation du chirurgien.

Mes choix
Lorsque j'ai parlé de maquillage et de produits de beauté, beaucoup ont essayé de me dissuader avec des arguments comme "tu t'en fous tu es à l'hôpital" "tu n'auras pas la tête à ça" "mais qui va te voir" "tu seras trop fatiguée".

Pas moi. Prendre soin de moi et préserver ma féminité font partie de mon quotidien et donc ça fera partie de ma guérison. Ne pas se laisser-aller c'est aussi refuser de se voir comme une malade. C'est aussi faire belle figure lors des visites et ne pas voir de pitié dans le regard des autres. Et si mettre du rouge à lèvres m'aide à me sentir comme une warrior, so be it!




S'ennuyer

On s'ennuie beaucoup à l'hôpital. On peut avoir la TV (ce qui ne m'intéresse pas du tout). TV ou pas,  il faut prévoir d'autres occupations.

Le minimum
- Les médicaments: si on en prend bien sûr, mieux vaut ne pas les oublier!
- De la monnaie, pour les journaux, les distributeurs et d'autres choses.
- Des livres ou des magazines.

Le must
- Un ordinateur portable.
- Une clé 4G (malgré tous les fils qui sont reliés à ton corps, personne ne pense à te relier à Internet).
- Un lecteur MP3.
- Des jeux.
- Des chargeurs pour charger tout ça.

Mes choix
Pour les livres, ce sera tout bêtement mon Kindle qui me permet de mettre plein de choses à moindre poids.

Mon fidèle iPod Classic 160GB est de la partie! J'ai également ajouté des méditations, des cours de yoga, des mantra et des séances d'hypnose guidées. Très pratique également pour les premiers jours, des audiobooks pour écouter plutôt que lire quand on est fatigué.

Je prends bien sûr mon téléphone (qui fait appareil photo) et un Rubik's. Et mon ordinateur est rempli de films et séries en tout genre.


A Manger!

Rubrique surprise! Dans la vraie check-list de l'hôpital, on ne te dit pas de prendre de la nourriture. Mais je risque d'avoir des fringales et quitte à se nourrir, c'est préférable de prendre des bonnes choses. Surtout que l'Ennemi Compote rode toujours... A prendre donc:

- du thé rouge (Opéra et Earl Grey de Mariage Frères) et des infusions (le Lipton Yellow, très peu pour moi).
- du chocolat de Läderach (yummy).
- du pain des fleurs à la châtaigne (pour éviter le gluten).
- des bonbons gommes à la réglisse et au miel.

Pour le reste, j'ai mis en place un réseau de traffic alimentaire avec des dizaines de complices. Celui-ci permettra un approvisionnement en crumpet fraîche et en FROMAGE. Un Paris-Brest de Jacques Genin est prévu pour fêter la réussite de l'opération.

J'espère que ma liste t'aidera à ne rien oublier d'important. N'oublie pas: il faut rendre ce moment le plus fun possible au vu des circonstances!

♥♥♥ Love

La leçon à retenir: la vie est une question de priorité
Ca aurait pu être pire: les blouses hospitalières aux US sont encore plus moches.
Read more »

[Beauty] Cicatriser avec élégance

18/01/2015
6 comments
Dear you,

Aujourd'hui, j'ai envie de faire un article sur les produits aidant la cicatrisation. Je vais tester tout ça  bientôt et pourrai donc te faire un retour argumenté sur l'efficacité de chaque produit. Il serait peut-être plus pertinent de t'expliquer le phénomène de cicatrisation en amont, mais que veux-tu? Ce sont les soldes, je suis une femme, donc je parle shopping!

Si toi aussi tu as des cicatrices dont tu aimerais améliorer l'aspect (par exemple, césarienne), peut-être que cet article t'aidera. Dans tous les cas, parles-en avec ton médecin pour t'assurer que c'est adapté à ton cas. 

A toi de jouer

Nous ne sommes pas tous égaux face à la cicatrisation. L'on rêve tous de marques effacées. The next best thing dans mon cas, c'est la ligne fine, droite, presque invisible, et souple au toucher. Mais tout le monde n'a pas cette chance, et la hantise est la vilaine cicatrice chéloïde, boursoufflée, dure, voire un peu douloureuse.

Si tu veux donc avoir une belle cicatrice, il importe donc de mettre toutes les chances de ton côté avant, pendant et longtemps après puisqu'une cicatrice n'aura son aspect définitif qu'après au moins 1 an (voire jusqu'à 3 ans). Va donc falloir bosser et rester vigilant every step of the way!


Hydratation préventive

Dès que j'ai su pour l'opération, l'hydratation et la nutrition de ma peau ont été intégrée à mon programme de préparation. Objectif: conférer une meilleure élasticité le jour J. 

Il s'agit tout simplement d'appliquer crèmes hydratantes et huiles végétales, matin et soir. Lors de l'application de tout produit, un massage de la zone est recommandé, mais bon si déjà tu fais le minimum c'est bien!

En crème hydratante, tu peux choisir ta préférée, avec ou sans parfum. Idéalement, tourne toi vers des formules plus "saines". Depuis quelques années, j'utilise le Baume AP Lipikar de la Roche Posay. Ayant une peau très sèche et déshydratée, c'est la seule qui me permet d'affronter l'hiver. Il existe des textures moins nourrissantes comme le lait ou le gel qui seront peut-être plus adaptées à ton cas.

Huile de Rose Musquée du Chili en préventif

Le massage à l'huile végétale vient compléter le geste d'hydratation. Il existe plein d'huiles végétales, mais ta copine forever pour ce cas, c'est l'huile de rose musquée pure bio du Chili. Elle est connue comme le produit miracle de la cicatrisation et n'a pas d'autres équivalents sur ce point.

Je précise bien BIO et du CHILI. Oublie les autres. Et PURE. Il existe en effet des produits mélangés (comme l'huile Weleda, qui est très chouette cela dit mais qui contient d'autres composants). Ayant l'habitude d'utiliser leurs produits, j'ai pris celle d'Aroma-Zone (que tu peux acheter en ligne ici). 

Je l'applique en préventif matin et soir au sortir de la douche (il est recommandé d'appliquer une huile sur peau humide, sauf pour les massages ou la regénération musculaire). L'odeur est un peu chelou mais on s'y habitue. Un peu foncée, elle peut également tâcher (mais se lave sans problème).

L'arrivée de la cicatrice

Au sortir de l'opération, ta cicatrice mesure de 15 à 25 cm, et s'étend de la base des clavicules au dessus de l'abdomen en suivant ton sternum verticalement. Au réveil, tu ne vas pas faire grand-chose. Elle est nettoyée par l'équipe soignante et tes pansements sont changés régulièrement. Les fils sont retirés, soit en 1 fois soit en 2 fois, entre 10 et 15 jours après (note que je te confirmerai tout ça).

Ton premier job préventif est d'éviter de triturer ta cicatrice et surtout de tirer dessus! Tirer dessus, ça veut dire faire des mouvements d'étirements, surtout latéraux et brusques. Il y a aussi des précautions à prendre quand tu te cambres (par exemple pour tousser) et quand tu te lèves. Il est recommander de se tenir droit le plus tôt possible pour éviter les chevauchements épidermiques.

Cicatriser au naturel

Lorsque les croûtes sont tombées, il faut commencer les massages! Je vais essayer de te faire un dessin mignon le moment venu, mais en attendant, il s'agit d'appliquer ton huile de rose musquée et de masser sur toute la longueur en faisant de légers mouvements transversaux. A mesure, les massages se feront plus profonds pour permettre une cicatrisation... en profondeur.

Etant également partisane des méthodes naturelles, j'ai également prévu un mélange d'huiles essentielles à rajouter à mon huile de rose musquée. Si tu n'en souhaites qu'une, choisi l'Hélicryse Italienne (appelée également Immortelle). La mienne vient de chez Aroma-Zone également mais celle de Naturactive est cool aussi. C'est un produit rare et  onéreux, pourtant il en vaut la peine. 

Je mélangerai donc 1 à 2 gouttes d'Hélicryse Italienne à l'huile de rose musquée pour chaque massage. Idéalement, 3 fois par jours pendant 2 mois, et au moins 2 fois par jour pendant 6 mois. Ca a l'air long, mais si tu as bien lu au début, je te parlais d'un processus s'étalant sur 1 an, donc c'est le minimum syndical.

Les produits de cicatrisation

Il existe des crèmes de cicatrisation bien connues des armoires à pharmacie comme Cicaplaste de La Roche Posay ou Cicafalte d'Avène. Si c'est relativement efficace sur certaines marques, ça reste léger à mon sens pour une sternotomie, du moins au début. Je me suis donc renseignée sur les produits plus spécifiques.

La technologie qui fait école est celle des silicones. Elle existe sous forme de gel ou de "pansement" réutilisable. Elle a pour objectif de prévenir la formation des cicatrices chéloïdes et hypertrophiques.

Dermatix se présente sous forme de gel à appliquer le long de la cicatrice tout comme Kelo-Cote. Ces produits sont assez chers, mais fonctionnent relativement bien. Toutefois, vu la zone cicatricielle à traiter, je me suis tournée vers l'application pansement.

Mépiform se présente comme une bande siliconée. Je te donnerai mon avis à l'usage, mais déjà ça a l'air bien pratique: découpable, repositionnable, imperméable. Dès que la plaie est refermée et sans croûte, il faut garder le pansement 24h/24h. On ne le retire que pour la douche, le lavage et le massage et on le repositionne ensuite sur peau sèche et propre. En prenant une boîte de 5 pansement de 4x30 cm, ça devrait me tenir 2 mois. Si tu es intéressé, je suis passée par le site Pharma7.fr. C'est un petit investissement, mais est-on à ça prêt?

Nous reviendrons sur ce sujet, mais je voulais déjà partager ma stratégie avec toi. Elle pourra peut-être aider les nouvelles mamans :) 

♥♥♥ Love

La leçon à retenir: mettre toujours toutes les chances de son côté.
Ca aurait pu être pire: heureusement que je n'ai pas à porter de col roulé côtelé comme ma chienne après son opération.
Read more »
 
 

© 2014 lA